Nous présentons Woûrs dès rayes

  
Woûrs dès rayes

wouresdesrayes.JPG 

Aux alentours de 2001, et suite au vide laissé par le départ des planches d’Edmond TAQUET, les Scrîveûs du Cente reprirent en main la perpétuation des cabarets wallons, mélangeant sketches, textes littéraires et chansons de style plutôt traditionnel.

Au cours de l’hiver 2003, une discussion animée entre trois individus prolongea une réunion des Scrîveûs. Elle mettait aux prises Christian THONET, poète wallon mais aussi bassiste de talent, Augustin BEELAERT, secrétaire desdits Scriveûs mais aussi batteur spécialisé « jazz », et Dominique HEYMANS, qui, en son temps, mena une expérience d’auteur compositeur interprète en chanson wallonne. La conversation devint défi : pourquoi, à l’image de William DUNKER à Charleroi (mais sans le copier), ne pas moderniser et le répertoire et la forme des chansons wallonnes dans la Région du Centre. S’adjoignant Jacky, le frère d’Augustin, les compères se mirent au travail. Après quelques représentations et parties de cabaret à quatre, ils s’adjoignirent Raffaele VULLO, dont l’instrument de prédilection est l’accordéon, qui apporta son sens de la rigueur et des arrangements.

Le groupe se produit aujourd’hui de temps à autre, parfois seul, ou assume ça et là des parties de cabaret wallon dans les environs de La Louvière.

Trois objectifs :

  • interpréter des compositions personnelles en privilégiant les arrangements rythmés,
  • faire « dérailler » certaines compositions traditionnelles en privilégiant… les arrangements rythmés,
  • s’amuser tout en travaillant sérieusement.